Marseillan Bien Thau

12 mars 2014

Pour Yves MICHEL, tous les moyens sont bons pour être élu !

Il se passe des choses bizarres ces temps ci...

On voit des petits travaux en cours un peu partout, au grand étonnement des riverains qui n'avaient pas vraiment l'habitude qu'on s'occupe d'eux !

Des promesses faites il y a des mois, voire des années, sont enfin tenues !

Et puis, cerise sur le gâteau, nous avons droit à un "Cridaïre" supplémentaire ! En effet le dernier numéro couvrait la période février/mars et contre toute attente, voici que parait un numéro "mars/avril"... Et il est bien chargé... C'est qu'il en fait des choses notre maire à la veille des élections... Et pour ce qui n'est pas lancé, on a droit  a de belles images de synthèse...

Pour les travaux, passe encore, c'est pour le bien des Marseillanais. Mais le magazine municipal en plus ? C'est sur le dos des Marseillanais !!! Pour faire la promo du maire sortant juste avant les élections ?

Posté par MarseillanThau à 15:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mars 2014

Compte rendu du conseil municipal du 27 février 2014

12 points étaient à l'ordre du jour de ce conseil du 27 février 2014 (le dernier de cette mandature!)

Comme à notre habitude nous relaterons les points qui ont fait l'objet de remarques et de débats.

Point 1: Choix du maître d'œuvre pour la construction de la gendarmerie

Le jury de concours pour le choix de cette maîtrise d'œuvre a examiné les propositions des divers candidats, et a déclaré le groupement d'architecte Carémoli-Miramond lauréat de ce concours. Le groupement sera rémunéré à hauteur de 459 229€ (montant provisoire maximum de rémunération).

Avec projection à l'appui, Yves Michel a dévoilé les esquisses de la future gendarmerie, expliquant que serait créé un boulevard urbain qui relierait la route d'Agde au chemin des Belles (dans un 1er temps) permettant aux gendarmes de circuler rapidement; le tout prévu par le Conseil général?

Williams Méric: Le choix de l'architecte Miramond, est un bon choix. Il est aussi originaire de Marseillan et il amènera une sensibilité supplémentaire au projet de gendarmerie. Pour ce qui est du contournement, je souhaite indiquer que rien n'est vraiment prévu aujourd'hui par le Département, si ce n'est que le tracé de ce contournement qui est inscrit dans les projection future du Département. Aucune décision budgétaire, ou engagement quelconque n'est acté!

André Giron: Vous ne faîtes aucune référence aux coûts de la gendarmerie.

Yves Michel: La gendarmerie coûtera 5 millions d'€ hors taxe, c'est à dire quelques 6,5 millions d'€ TTC, plus les divers estimatifs qui s'y rajoutent, le projet de gendarmerie chiffrera à plus de 7 millions d'€ TTC (une paille!). L'Etat nous donnera une subvention de 1 million d'€ (plutôt 900 000€!) et la Gendarmerie  versera un loyer annuel de 300 000€, revalorisé chaque 9 ans.

[Yves Michel a cependant annoncé un possible emprunt par la Caisse des dépôts, sans pour autant en dire plus!]

Nous avons voté "pour"  ce point.

Point 2: Approbation de la modification du POS pour le secteur de la Baraquette;

Suite à l'enquête publique qui s'est déroulé du 16 décembre au 17 janvier dernier, un avis favorable a été émis pour la modification simplifiée du POS pour le secteur de la Baraquette, passant d'une zone à urbanisée, à une zone touristique.

André Giron a retracé l'historique de ce projet voulu par Yves Michel. Il a souligné le manque cruel d'information de la population, et le fait que ce projet s'est fait sans transparence aucune. Il a remarqué aussi  que l'étude d'impact était bâclée,  qu'elle ressemblait plutôt à du remplissage pour étoffer le dossier, et a dénoncé  les aspects sanitaires réglés en une seule phrase. Il a ensuite fait remarquer que l'enquête s'était déroulé en pleines vacances de Noël, ce qui n'est pas le meilleur moment  pour inscrire des remarques sur un cahier! Il a aussi fait remarquer que le périmètre de la Baraquette avait été sorti du périmètre d'expropriation de l'Etat pour construire du logement aidé. Serait ce le résultat d'une négociation avec le Préfet?

Réfutant cette dernière allégation Yves Michel a répondu: " Je vous remercie pour la qualité de vos arguments, mais que nous ne partageons pas!"

Williams Méric a répondu: " Vous êtes le roi de la désinformation, des affaires produites en cati mini, dans l'ombre. A votre habitude comme pour le patrimoine, vous disposez de l'avenir de notre commune. Il aurait été bienvenu de questionner nos concitoyens, de prendre le temps de la réflexion. Je ne suis pas contre un projet touristique, mais je trouve scandaleux que vous le fassiez à 3 semaines des élections municipales et à quelques mois de la révision du PLU, c'est un déni de démocratie et un gaspi d'argent!

Nous avons voté "contre".

Pour les points 6 & 7: Plans de financements prévisionnels de travaux pour l'avenue de l'industrie, et les rues Jacques Brel et Georges Brassens.

WM: Vous engagez la commune sur des travaux sans aucune lisibilité budgétaire sur 2014 !

YM: C'est faux nous avons toute la lisibilité nécessaire, il n'y a pas de variation de recettes de la commune d'un budget à l'autre, et de même pour les dépenses avec la masse salariale!

WM: Et vous continuez à vous contredire ! Lorsque je vous ai invité à voter le budget en décembre, ce qu'au passage je faisais quand j'étais maire, et que vous êtes incapable de faire, vous m'avez répondu que vous n'aviez aucune lisibilité des indications budgétaires de l'Etat pour voter le budget en décembre. Et maintenant vous m'affirmez le contraire ???

Nous nous sommes abstenus sur ces points.

En question diverses:

WM : Pouvez vous m'infirmer ou me confirmer l'installation prochaine d'une marque discount sur le site de l'entreprise SEM (celle dont Yves Michel est le patron!) ?

YM: Tout a fait, la marque ALDI a déposé un permis de construire. (Et la SEM alors?)

Dans une réunion publique, il avait été annoncé le départ de la SEM pour St Thibéry.

Et pour ALDI alors tous les commerçants du centre ville sont au courant?

 

En fin de conseil Jean-Louis Campos a rendu hommage au nom du groupe d'opposition à Jeanine Théron, qui souffrante, a pendant ce mandat toujours assuré, lorsque sa santé lui permettait, son poste de conseillère municipale de l'opposition. Nous nous joignons à cet hommage, et l'assurons de notre amitié.

Posté par MarseillanThau à 15:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 janvier 2014

Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 23 janvier 2014

Il y avait 10 points à l'ordre du jour de ce conseil, nous nous arrêterons sur ceux qui ont fait l'objet de remarques de notre part.

Point 1: Ouverture anticipée de crédits pour le budget 2014.

Alors que le budget primitif 2014 n'est pas voté, Yves Michel a sollicité les membres du conseil afin d'engager par anticipation 1 793 024,71€ sur le prochain budget comme la règlementation le lui permet. Cette somme représente le quart des crédits d'investissements de l'exercice budgétaire de 2013.

Williams Méric : Comme à votre habitude maintenant, vous vous empressez d'engager des crédits pour financer des études (10 au total pour un montant de 196 000€, une paille!) et lancer des travaux à 9 semaines des élections municipales. Je considère cela comme de l'irrespect vis à vis de nos concitoyens. Alors que nous ne connaissons pas le résultat des urnes, vous vous permettez d'engager la commune sur des projets qui ne seront peut-être pas ceux de la prochaine majorité!

Yves Michel : C'est vous qui êtes irrespectueux des Marseillanais Monsieur Méric, car ces travaux sont nécessaires et urgents pour la sécurité des automobilistes et des piétons, car ils concernent pour la plupart des travaux de voirie ( ce qui est faux au regard de la nature des travaux énoncés sur le document fourni par le maire). Je ne comprend pas que des élus soit disant responsables comme vous, ne soyez pas d'accord sur des aménagements de sécurité! Nous sommes bien obligés d'engager des crédits, car la vie ne s'arrête pas et que les besoins de la ville n'attendent pas les municipales.

WM : Vous qui prônez l'anticipation, il aurait alors fallu que vous présentiez le budget primitif 2014, qui aurait pris en compte toutes les nécessités et besoins de la commune pour 2014, comme le font de nombreuses communes (rappel : Williams Méric faisait voter le budget primitif en décembre de l'année qui précédait afin de prévoir des crédits en débuts d'année) Mais vous allez me dire que vous ne pouvez pas faire voter un budget primitif sans les informations fiscales de l'Etat actualisées pour l'année en cours!

YM : En effet, et là ce serait parfaitement irrespectueux de notre part de voter l'entièreté du budget avant les élections, et vous vous empresserez de dire que nous voulons faire voter nos projets avant les échéances! Et puis nous nous serions lancés dans d'interminables joutes verbales!

WM : Monsieur le Maire, les budgets supplémentaires sont fait pour corriger ou amender les manquements du budget primitif comme c'est l'usage. Je maintiens que votre façon de gérer est irresponsable, sans respect pour l'électeur, vous auriez pu préparer le budget pour le faire voter après les élections.

Nous avons voté contre.

Point 2 : Vente d'une parcelle située à l'arrière des services techniques de la commune au profit du propriétaire du Carrefour Market.

Vente au prix de 50€ le m² pour une superficie de 232m².

Sylvie Ortin : Que va faire Monsieur Planes de ces 232 m² ?

YM : M. Planes n'avait pas prévu que l'activité du carrefour fonctionnerait si bien, et il a besoin de ce terrain pour accueillir entre autre les véhicules de ces salariés.

SO : N'aurait-il pas été plus judicieux de garder ce terrain, Marseillan s'agrandit et nous aurons besoin d'espaces pour accueillir de nouveaux services et moyens ?

YM : Les services de l'agglo vont bientôt quitter le site des services techniques, et cela dégagera autant d'espaces pour l'avenir! Nous n'avons pas besoin de ce terrain.

La vente du patrimoine continue (même si celui-là est beaucoup plus petit, ce terrain accueillait jadis la serre municipale avant qu'elle soit vendue pour une bouchée de pain à un colistier d'Yves Michel!).

Nous avons voté contre.

Point 4 : Convention entre l'Etat, Thau Agglo, l'Etablissement Public Foncier (EPF) du Languedoc Roussillon et la commune.

La commune de Marseillan manque de logements sociaux, et la Préfecture a établi un constat de carence par arrêté. La Préfecture a donc décidé de transférer le droit de préemption de la commune au représentant de l'Etat dans le département (cela ne vous rappelle pas quelque peu la mise sous tutelle de notre service urbanisme par le Préfet en 2001, même si les raisons sont différentes?), ceci dès qu'il ya vente de foncier bâti ou non bâti affecté au logement. Le périmètre de compétence préfectorale inclus tout l'espace urbain de la commune (hors surfaces comprises dans la zone du Plan de Prévention des Risques d'Inondations, et la Baraquette!!! mais voyons!)

Même si cette convention est agrémentée d'arrangements entre collectivités et l'Etat pour favoriser la construction de logements aidés sur notre commune, le vote n'attendait aucun refus de la part du Conseil Municipal, devant l'injonction préfectorale.

WM : Nous n'avons pas d'autres choix que de répondre à la volonté de l'Etat. Mais quand même je suis inquiet des capacités financières de l'Etat et des autres collectivités à construire du logement social. Cette année , dans le Département, et malgré la volonté de la Préfecture, les collectivités et l'Etat n'ont pas été en mesure de mobiliser les crédits nécessaires à la construction de logements aidés. J'émets des doutes sur leur capacité à financer et j'espère que cette décision n'entravera pas la volonté communale à construire du logements aidés pour les nombreuses familles Marseillanaises en demande.

Nous avons voté pour.

Point 5 : Création d'une piste cyclable en bordure du chemin du Payrollet à Marseillan-plage.

Il s'agissait là de lancer un marché de 250 000€ (hors taxe) pour la construction de cette piste (début des travaux prévu mi-mars, fin des travaux mi-mai) quelle exactitude quand on a pas encore défini le nom de l'entreprise qui aura été choisi! C'est fou ce que l'on peut être précis de nos jours?

WM : Une 1ère remarque, ce projet figurait dans nos projets en 2008, nous sommes en 2014, mieux vaut tard que jamais! Deuxièmement une question, quel est le plan de financement (qui n'est pas annoncé) de cette opération ?

YM : C'est le budget de la commune qui porte ces travaux. Vous me demandez s'il y a des subventions pour ce projet?

WM : Voilà, c'est bien ça!

YM : C'est la commune qui finance ce projet, le Conseil général (comme s'il y avait que lui comme autre financeur!) n'a pas souhaité accompagner ce projet car ils subventionne d'autres projets communaux. Et puis le Président Vézinhet a annoncé que les collectivités auraient beaucoup moins d'argent à l'avenir!

WM : Je trouve déplorable que ce soit le contribuable Marseillanais seul qui paye ce projet. Si on ne peut pas financer cette année on reporte! C'est comme dans un foyer, quand on n'a pas l'argent pour remplacer la machine à laver, on s'abstient de dépenser l'argent que l'on a pas, et on attend l'année qui suit pour investir! Et puis c'est dommage que vous ayez arrêté en début de mandat le projet de requalification de la station de Marseillan-plage subventionné à 50% par le Conseil général! Ce qui vous aurez été aujourd'hui utile!

YM : Pendant 7 ans vous n'avez rien fait sur Marseillan-plage (bizarre, car nous avions compris que Yves Michel nous accusait d'avoir ruiné la commune avec nos investissements!) , pendant 7 ans vous n'avez pas changé la machine à laver préférant laver à la main votre linge! (hilarité!)

WM : Je n'ai jamais critiqué ceux qui n'ont pas d'argent pour faire. Je préfère laver mon linge à la main, car l'important c'est que le linge soit bien lavé!

Anne-Marie Seaume : Vous auriez pu dépenser moins sur l'avenue de la Méditerranée et en garder un peu pour ce projet. Du somptueux sur une seule avenue et rien sur les rues aux abords.

YM : L'aménagement en soit n'était pas si coûteux. Ce sont la longueur, et la largeur de l'ouvrage, et les réseaux qui ont coûté le plus cher.

WM : La réfection des réseaux a été porté en majeure partie par l'agglo et le syndicat du Bas Languedoc. C'était avant tout un choix politique de mettre autant sur cette avenue.

YM : Un choix que nous assumons. En plus nous avons veillé à économiser en terme d'entretien. Les palmiers sont des arbres qui ne coûtent rien en entretien.

WM : Vous auriez pu garder les pins. D'une part vous auriez économisé le coût d'arrachage et de plantation des palmiers, et puis vous auriez évité de gaspiller des centaines de milliers de litres d'eau potable au nettoyage de l'avenue, nettoyage effectué deux fois par jour en pleine saison, et appuyé par du personnel communal uniquement chargé de garder l'avenue propre au dépend du reste de la station!

Nous nous sommes abstenus.

Point 10 : Décisions de M. le Maire

Décision n°71 (datée du 17/12/2013) : le Maire a contracté un emprunt de 750 000€ supplémentaire à la Caisse d'Epargne.

WM : Concernant ce nouveau prêt, je voulais vous faire remarquer que la "machine à laver" commence à coûter très cher aux Marseillanais!

En questions ou remarques diverses, Sylvie Ortin a annoncé à l'assemblée la fermeture de l'Etang de Thau suite à des pollutions. Cette fermeture vient malheureusement contrer les propos tenus par Yves Michel dans un précédent conseil, sur le bon travail effectué contre les pollutions de l'Etang. La situation est toujours tendue, et il ne tient qu'aux élus de maintenir la vigilance et les efforts pour un Etang et des produits de qualité.

Posté par MarseillanThau à 09:49 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

21 janvier 2014

Conseil municipal du 23 janvier

Ce jeudi 23 janvier aura lieu le prochain Conseil municipal.

Seulement 10 points à l'ordre du jour.

 

img015

 

Posté par MarseillanThau à 09:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 janvier 2014

Projet de la Baraquette

Une enquête publique a été lancée par le maire pour la révision du POS au niveau de la Baraquette.

Cette enquête se termine le 17 janvier.

Une question: étiez vous au courant de cette enquête publique ? Non ? Normal. A moins que vous ne scrutiez ce type d'information elle est passée bien inaperçue...

C'est pour cela que nous n'en avons pas parlé plus tôt. Non pas parce que nous le savions pas. Ou que nous approuvions. Simplement pour voir l'efficacité de la communication du maire et de son équipe sur ce sujet. Rien sur le journal municipal, pourtant le moyen le plus efficace de faire passer des infos !

Et pour ceux qui auraient eu la chance de lire l'avis d'enquête publique, il aurait fallu qu'ils comprennent de quoi cela parlait...

 

Alors, nous allons faire un petit retour quelques semaines en arrière, lors de la vente du camping municipal de Pisses Saume. Nous avions dès que nous avions pris connaissance de cette vente informé la population (ce que notre bon maire n'avait bien entendu pas fait). Nous avions dans les 5 jours qui nous restaient récolté plus de 1000 signatures pour stopper la vente de ce camping.

 

Lors du conseil municipal, Yves Michel n'a pas daigné en prendre compte, prétextant  que nous n'avions pas informé la population du pourquoi de cette vente.... L'a t-il fait ? Non bien sûr... Il s'est contenté de faire une longue tirade lors de ce même conseil municipal, que seulement les élus et la cinquantaine de personnes présentes ont pu entendre. Bien entendu décision a été prise de vendre le camping !  Trop fort notre maire ! Trop démocrate !

 

Hé bien c'est reparti avec la modification du POS pour le secteur de la Baraquette.

POS ? Baraquette ? Mais déjà, c'est quoi au juste ???

Le POS, c'est le Plan d'Occupation des Sols. C’est un document administratif qui fixe la nature des terrains, ceux qui sont constructibles, ceux qui ne le sont pas ; ceux qui sont réservés à l’habitation, à l’économie ou au tourisme.

La Baraquette se situe à la sortie de Marseillan, direction Mèze, derrière le cimetière.

Maintenant que vous avez compris cela, nous pouvons vous dire en quoi consiste cet avis d'enquête publique. Nos amis de "Marseillan j'en pince" ont distribué un tract expliquant le projet du maire. Pour ceux qui ne l'aurait pas eu ou pas lu, le voici résumé en 2 mots:

Le maire veut faire des 6 hectares de la Baraquette un centre touristique "haut de gamme"...

Pour cela, il faut donc qu'il modifie la réglementation du POS pour que le terrain de la Baraquette puisse être classé en zone touristique. D'où l'enquête, obligatoire pour ce genre d'action. Là Yves Michel n’a pas le choix c’est la loi.

 

Question: pourquoi le maire se presse-t-il à quelques semaines des élections municipales, pour modifier le POS ? Pourquoi se presse-t-il alors que dans moins d’un an tout le POS sera révisé et transformé en Plan Local d’Urbanisme ? Pourquoi se presse-t-il alors que dans dix semaines il y peut y avoir une nouvelle équipe en charge de la gestion municipale, et que ce serait plus respectueux d’attendre le résultat des votes et l’avis de la population avant de lancer la commune dans de nouveaux grands projets ?

Le maire craindrait-il le résultat des urnes ? Se serait-il engagé auprès des personnes qui portent le projet de la Baraquette, au point d’engager la commune dans l’urgence ???

 

Voilà pour la forme. Pour le fond, nous ne pensons pas que ce projet soit une bonne chose.

 

Notre ville manque-t-elle de tant de logements pour accueillir les vacanciers ? Pas vraiment. Il y a de nombreux propriétaires qui font du logement saisonnier, l'activité de  chambres d'hôtes est en pleine expansion sur la commune. Ces 2 activités permettent à ceux qui les pratiquent d'arrondir leurs fins de mois. Voire pour certains d'en vivre. Alors créer 30 chambres d’hôtel, 175 appartements en locatif de tourisme et 80 villas à vocation de tourisme risque fort de réduire les revenus de ces personnes. Ce n'est par pour autant qu'il ne faut pas continuer à développer l'offre touristique mais il y a certainement un juste milieu. Oui il serait bon d'avoir un hôtel à Marseillan. Mais pourquoi toutes ces habitations ? A qui les bénéfices vont ils aller ? Aux Marseillanais ? A un grand groupe privé ?

Ensuite, nombre de Marseillanais sont à la recherche de terrains pour pouvoir construire et vivre à Marseillan. Pourquoi réserver le secteur de la Baraquette aux touristes?

Aménager un quartier selon les règles du développement durable, avec des matériaux écologiques, ouvert à l’accession à la propriété, aux logements aidés, et à certains services aux Marseillanais, était le projet porté par Williams Méric.

 

Vous pouvez encore vous rendre en mairie jusque vendredi 17 janvier à 17h00 pour inscrire sur le registre votre avis sur le projet. Mais quand on voit comment Yves Michel a balayé la pétition...

 

Jusqu’à la fin de son mandat, Yves Michel, continue à bafouer la démocratie et à organiser ses petits arrangements en catimini, avec ses copains, au détriment d’un vrai débat de fond avec les citoyens. Yves Michel continue à vendre notre avenir ! Marseillanais, pour l’avenir de tous, réagissons !

Posté par MarseillanThau à 16:15 - Commentaires [16] - Permalien [#]

11 décembre 2013

Compte rendu du Conseil municipal du 05 décembre

Il y avait 29 points à l’ordre du jour du conseil municipal du 5 décembre; Nous ne nous attarderons que sur deux points concernant la vente du camping municipal.

Point 11. En début de conseil, notre groupe d’opposition par la voix d’André Giron, demande à ce que le point 11 concernant un avenant au marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage en vue de la requalification du parc locatif communal et du camping municipal de Pisse-Saumes, soit débattu en premier.

André Giron : Il est préférable d’avoir une vision de ce qui était prévu, ou à prévoir sur Marseillan-plage, avant de discuter de la vente du camping de Pisse-Saumes. France Loc a acheté le camping du Gourg de Maffre en mai 2010 pour 2,3 million d’euros. En septembre vous avaez tenté de leur vendre le Pisse-Saumes. Puis plus de nouvelle de cet acheteur avant janvier 2013. Est-il fiable ? Pourquoi ce retard ?

Yves Michel : Cette question est hors sujet, nous parlerons de la vente du camping plus tard !

AG : Pourquoi faire un 3ème avenant au marché de requalification après un an et demi d’attente ? Est-on dans l’ordre du jour ?

YM : On est dans l’ordre du jour. Au regard du coût des travaux à réaliser sur les bungalows municipaux et le camping de Pisse-Saumes nous avons modifié notre projet. Des études complémentaires nous ont permis de mieux cerner les travaux à faire. Il faut du temps pour ce genre de projet. L’avenant correspond à la modification des études à continuer.

AG : Vous n’apportez pas d’éclairage supplémentaire. Comment voulez-vous que l’on juge convenablement votre proposition. Garder le camping ou le vendre ?

YM : On en parlera au point 1. Le phasage des travaux des bungalows dépend des capacités financières de la commune. En fonction des rentrées d’argent que nous aurons après la vente, nous élaborerons un calendrier de travaux. Aujourd’hui c’est prématuré de vous donner un calendrier de travaux.

David Sauvade : Je rejoints André Giron sur l’aspect flou de vos arguments. On comprend que vous voulez remplacer les bungalows par des chalets ou des mobil-homes. Mais on a du mal à concevoir la chose quand vous parlez de dé-densification du parc de bungalows, alors qu’il n’est pas dense ! Je pense que mettre 150 bungalows à la place des 100 existants apporterait une meilleure rentabilité. D‘autre part on aurait aimé connaître le coût estimé des travaux à mener ? Quelle impulsion souhaitez-vous donner à ces bungalows ? Construire du haut de gamme ? Aménager une piscine ? On ne peut pas vous donner un blanc-seing.

YM : Je comprends bien votre position. Ce qui me semble flou Monsieur Sauvade, ce sont les éléments que vous avancez. Vous oubliez les règles du PPRI (plan de prévention des risques d’inondation). Je vous invite à les regarder et vous comprendrez que nous ne pouvons pas densifier sur cette zone.

Et puis je me suis aperçu que vous n’étiez au courant de rien ! Venez me voir, nos projets sont ouverts à tous ! Vous auriez pu vous intéressez à ce marché plutôt. Et puis vous avez été à notre place et vous auriez pu faire déjà quelque chose. Mais vous n’avez rien fait. Aujourd’hui ce projet est attendu des touristes. Nous souhaitons accueillir d’autres clientèles, surement pas celles d’aujourd’hui sinon nous ne ferions pas les travaux !

DS : A votre habitude vous caricaturez mes propos. J’ai été l’un des premiers à vous mettre en garde contre les problèmes engendrés par le PPRI. Problèmes que vous avez encore une fois traités par-dessus la jambe. On ne peut pas dire que vous soyez intervenu auprès des services de l’Etat de manière forte et concrète pour préserver les intérêts des Marseillanais.

Je maintiens que le PPRI permet quelques possibilités. Nous sommes d’accord pour rénover le parc de bungalows (en effet cela était prévu dans notre plan de requalification de Marseillan-plage payé par moitié par le Département). Nous n’avons pas pu le faire parce que nous avion d’autres urgences, et il a fallu le mandat pour les réaliser ! Je pense en particulier aux voiries, aux réseaux en piteux état et aux écoles, laissées pour compte ! Mais nous aurions pu le faire si nous avions comme vous doublé la dette des Marseillanais, et vendu tout le patrimoine. Evidemment nous ne partageons pas cette solution. Votre projet est hasardeux !

YM : Bien merci, je ne reviens même pas sur ce que vous avez dit tellement c’est jonché d’erreurs ! D’autres remarques ?

Williams Méric : Vous êtes le champion de l’esbroufe Monsieur Michel ! Vous adorez vous écouter parler ! Nous aurions pu faire certaines choses, mais vous pourriez tout aussi bien le dire à Monsieur Benoît et aux autres maires avant !

C’est vrai, Monsieur Sauvade l’a rappelé nous avions d’autres préoccupations, la remise à niveaux de nombreuses structures et notamment les campings municipaux laissés à l’abandon. Car oui le camping de Pisse-Saumes a été remis à niveaux dans mon mandat. Je vous rappelle que nous avions obtenu du Département la moitié des financements des travaux de rénovation de Marseillan-plage. De là à dire que l’on a rien fait, on connaît maintenant votre attitude !

Au regard du manque d’explications et du refus du maire d’en dire plus, nous avons voté contre cet avenant.

Point 1. Vente du camping municipal de Pisse-Saumes à la société SA Pierre HOUE société holding du groupe France Loc pour 4 millions d'euros.

AG : Le nombre de places du camping de Pisse-Saumes a été réévalué, passant de 254 places à 284 au 1er juillet 2013. Le camping s'est valorisé, mais cependant est vendu 1 million de moins qu'à la 1ère proposition. Pourquoi?

YM : L'ancienne proposition de 5 millions d'euros était devenue hors marché. France Loc était cependant la seule entreprise à pouvoir mettre ce prix là.

SO : Pourquoi vendre le camping?

YM : Le camping est obsolète et les investissements à mobiliser pour le mettre à niveau sont trop coûteux pour le budget de la commune (3 millions d'euros d'estimation de travaux selon YM)

SO : La question que je me pose, vous êtes arrivé à débloquer 3 millions d'euros pour l'avenue de la Méditerranée et vous n'arriveriez pas à débloquer ces sommes pour le camping? Pourquoi ne pas avoir mis cet argent sur la rénovation du camping, un camping se rentabilise sur des années, une avenue ne coûte que de l'argent!

YM : Nous nous sommes posés la question de faire l'avenue ou rénover le camping. Mais nous sommes incapable de rentabiliser le camping au regard des investissements à y mettre. Commercialiser, avoir la capacité à mobiliser la clientèle, nous ne savons pas faire. Donc nous vendons j'assume totalement ce choix.

WM : Le camping de Pisse-Saumes est un camping créé par André Filliol, porteur du concept de station balnéaire familiale, qui a donné depuis ses fruits. De nombreux touristes et Marseillanais ont utilisé ses services pendant plus de 60 ans maintenant.

Un camping est une richesse, mais pour cela il faut vouloir l'entretenir et le mettre aux normes. Ce que j'ai fait pendant mon mandat, car lorsqu'il était géré par mon prédécesseur, votre colistier, il était en perdition et était un repère de délinquance. Le fait de l'avoir fait surveiller 24h sur 24 en période estivale par une compagnie de sécurité professionnelle, avait réglé la totalité des problèmes de délinquance sur Marseillan-plage. Le fait d'y avoir placé un gardien à l'année, pour l'entretenir avait permis de le maintenir et de l'améliorer. Le camping était rentable lors de mon mandat et répondait à une demande des familles.

Pour abattre un chien, on dit qu'il a la rage, pour se débarrasser d'un camping, on le laisse dépérir pour montrer qu'i ne sert à rien. Le camping de Pisse-Saumes vaut de l'or, surtout là où il est placé! Qui maîtrise le foncier, maîtrise l'avenir. Aujourd'hui vous allez faire une plus-value qui durera un instant, alors que ce camping pourra rapporter encore 60 ans.

YM : ....

WM : Ce qui me gène, c'est que vous vous octroyez, et c'est une habitude chez vous, le droit de vendre et de disposer des biens communs. C'est comme si vous vendiez ma maison sans me le demander. C'est une attitude intolérable, irrespectueuse envers tous nos concitoyens. Être élu maire ne vous désigne pas Roi de Marseillan, cette vente est éthiquement inadmissible!

Nous avons eu la mauvaise surprise vendredi soir de découvrir votre souhait de vendre le camping. Nous avons eu 5 jours pour questionner les Marseillanais, et 5 jours c'est court, mais nous avons réunis plus de 870 signatures papiers et 180 électroniques contre cette vente que je mets à votre disposition.

Plus de 1000 citoyens en 5 jours qui s'opposent à cette vente. je vous exhorte à revenir en arrière et à proposer dans le mois qui arrive un référendum aux Marseillanais afin de connaître leurs avis sur cette vente.

YM : Merci Monsieur Méric. Faire signer c'est bien mais quelle a été votre capacité à expliquer les raisons pour lesquelles les gens peuvent faire un choix? Je ne vous parle pas des gens qui se sont sentis agressés par vous. Je ne pense pas que cette façon de faire soit démocratique....

Il s'en est suivi d'un long monologue du maire, tirant la couverture à lui, justifiant les investissements de France Loc sur l'économie touristique de la station et sur les estimations de retombés fiscales sur la commune. Puis parlant du PPRI et des risques de montée des eaux, il a rajouté:

YM : ...cela veut dire que demain l'activité de ce camping, dans 20 ou 50 ans, va probablement se réduire dans la durée. Et ce ne seront malheureusement pas des objets qui permettront à nos enfants de profiter de leur patrimoine!

Puis il s'emballe et attaque Williams Méric

Aujourd'hui mesdames et messieurs de l'opposition, si vous me justifiez qu'avec les 250 000€ de chiffre d'affaire on peut garder ce camping face aux millions d'investissements du privé... Moi, je n'arrive plus à comprendre ce qui se passe chez vous, ce qu'a Monsieur Méric... (le maire devient agressif, irrespectueux et perd son sang froid) j'ai l'impression de me retrouver avec vous dans le film Hibernatus, on dirait que vous avez été absent pendant 6 ans! Et il n'y avait que deux personnes qui travaillaient et argumentaient Messieurs Sauvade et Giron (amusant car quelques minutes plutôt il accusait David Sauvade et André Giron de ne savoir rien sur rien, et qu'ils ne travaillaient pas! Faudrait savoir ?) Vous vous arrivez et vous vous réveillez, vous êtes dans le monde des bisounours ou d'hibernatus (bafouillant), vous êtes en dehors de la réalité, travaillez vos dossiers.

SO : Monsieur le maire, tous nos conseils municipaux sont préparés en groupe, nous ne sommes pas des bisounours. Même si certains d'entre nous ont plus de facilité que d'autres à s'exprimer, je ne vous laisserez pas dire qu'ils sont les seuls à travailler!

YM : (embêté).. je voulais dire que seul Monsieur Méric ne travaillait pas, vous comme les autres travaillaient vos dossiers!

WM : Vous êtes le Prince du Blabla, vous aimez ça, et si jamais la zizanie vous rapportait? Non, vous ne savez pas gérer, je vais vous le démontrer. L'argent de la vente du patrimoine, au lieu de l'injecter dans une avenue, aussi belle soit elle, injecter le dans la rénovation du camping. Vous l'auriez mis à niveau, et ensuite vous auriez fait comme les élus d'Agde, vous l'auriez donné en délégation de service public, ce qui vous aurez permis de rentrer de l'argent chaque année dans le budget communal tout en conservant un patrimoine géré par des professionnels.

Vous n'aimez pas Marseillan-plage, vous n'y croyez pas, vous l'avez annoncé, les eaux seront bientôt sur nous, et il vous faut vous débarrasser de tout. C'est presque malhonnête pour l'acheteur. Pour ma part, je crois en Marseillan-plage. Vous vous octroyez le droit de disposer des biens publics, sans demander à la population ce qu'elle en pense, c'est ça le fond du problème! C'est votre façon de gérer toute la commune.

Yves Michel n'a même pas daigner s'intéresser à la pétition que tant de Marseillanais ont signé, avec l'espoir d'un référendum, et nous a laissé sans réponse.

Nous avons voté contre la vente de notre dernier camping municipal, le Pisse-Saumes à l'origine de la station balnéaire de Marseillan-plage il y a 60 ans!

Posté par MarseillanThau à 10:14 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

30 novembre 2013

URGENT ! Pétition contre la vente du camping municipal.

Pour éviter que la dilapidation de note patrimoine continue, nous avons mit en place une pétition, à signer bien sûr avant le Conseil municipal du 5 décembre. Mobilisons nous pour nos enfants !

La pétition circule un peu partout. Et nous serons sur le marché mardi matin. Si vous n'avez pas l'occasion de signer la version papier, vous pouvez le faire sur internet:

http://jesigne.fr/petition-contre-la-vente-du-camping-municipal-de-marseillan/

 

pétition camping

Posté par MarseillanThau à 11:26 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 novembre 2013

Conseil municipal du 05 décembre

 

Ce jeudi 05 décembre à 18h  aura lieu le prochain Conseil municipal.

Il y a 29 points à l'ordre du jour.

Ce conseil promet d'être long d'autant plus que le 1er point à l'ordre du jour concerne la vente du camping municipal de Pisse Saumes... que nous ne comptons pas laisser passer facilement.

ordre du jour du Conseil municipal du 05 décembre 2013

Posté par MarseillanThau à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 novembre 2013

Lettre citoyenne d'information n°7

lettre info 7 (1)

lettre info 7 (2)

Posté par MarseillanThau à 10:10 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 novembre 2013

Réforme des rythmes scolaires

Comme vous le savez, à la rentrée prochaine, la ville va devoir mettre en place la réforme des rythmes scolaires. C'est un grand changement pour les familles: une demi-journée de plus par semaine (à choisir entre mercredi ou samedi matin) et des journées moins longues. Toute une organisation à revoir. C'est à la municipalité de choisir la demi-journée travaillée, les horaires de début et de fin de cours, et d'organiser le temps périscolaire.

Pour la plupart des familles, cette réforme est floue.

Quels seront les nouveaux horaires ?

Quelle va être la demi-journée travaillée ?

Les enfants vont-ils devoir sortir plus tôt ou est-ce que le temps restant sera pris en charge par le service périscolaire ?

De quoi sera fait le temps périscolaire ?

...

Des questions qui sont aujourd'hui encore sans réponses...

Pourtant la réforme ne date pas d'hier, certaines villes l'ont mise en place dès la rentrée 2013. On pouvait espérer que nos élus prenaient le temps de préparer les choses. De prendre en compte les besoins des familles.

Apparemment il n'en est rien. La preuve:

Le 4 novembre, jour de la reprise scolaire, les enseignants ont remit un papier aux élèves, que vous pouvez voir ci joint. On demande enfin aux parents leur avis sur cette réforme et plus précisément on leur propose différents horaires.

img005

 

Les élus prendraient-ils enfin en compte l'avis des Marseillanais ? Que nenni ! C'est l'association de parents d'élèves (l'APIM) qui a pris cette initiative !

En espérant que le résultat de ce questionnaire soit réellement pris en compte par les élus... 

On pourrait penser que nos élus ont encore du temps devant eux pour préparer la rentrée 2014. La non plus il n'en est rien ! Les horaires choisis pour la rentrée 2014 doivent être communiqués à l'Académie pour le 15 novembre !!!!

C'est donc un zéro pointé pour Yves MICHEL en ce qui concerne la concertation avec les Marseillanais, mais aussi au niveau de l'anticipation !

Les parents d'élèves attendent avec impatience de savoir à quelle sauce ils vont être mangé.

De notre coté, sachant qu'il n'y a plus aucune structure du service jeunesse (plus de chef de service au périscolaire, ni même au service jeunesse, laissés à l'abandon après le départ de ses cadres), nous sommes plutôt inquiets.

Espérons que les futures élections fassent bouger les choses !

Cela nous aura au moins permis d'apprendre que la demi-journée choisie est le mercredi.

A noter que Marseillan Bien Thau et son président Williams MERIC ont tenté de faire bouger les choses, interpelant le maire il y a plus de 6 mois pour qu'il mette en place une concertation la plus large possible, allant à la rencontre des parents, regroupant des informations (étude des mises en place faites dans les autres villes) données ensuite à l'APIM.

Posté par MarseillanThau à 09:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]