Ou est la cohérence ?

Récemment est paru un article dans la Gazette de Sète où notre nouveau maire de Marseillan expose sa stratégie pour les années à venir.

Tout indique dans cet article journal local que la situation risquerait au fil du temps devenir bien pire qu’avant 2001, alors qu’une partie des colistiers de Yves Michel étaient déjà aux commandes.

Les cas de la passerelle, de l'aménagement de l'aire des camping-cars ou de la rénovation de la promenade de la plage d'honneur en sont des exemples flagrants.

Lors du conseil municipal du 18 décembre 2007, sous la municipalité Méric, la construction de la passerelle a été débattue dans un climat détendu et tout à fait transparent. Les discussions portaient à la fois sur l'offre la mieux disante de l'entreprise choisie (847 000 euros) coût revu à la hausse par rapport à l'estimation datant de 4 années (600 000 euros) ainsi que sur la méthode de financement de cette infrastructure dont l'impact financier aurait été pour les Marseillanais de 425 000 euros,le budget des ports prenait en charge les 50 % restant.

Or le maire déclare dans la Gazette : « on n’a pas les moyens de mettre 850 000 euros pour ça »

Comment alors comprendre une telle décision d'annuler maintenant ce projet voté à l'unanimité le 18 décembre 2007, Yves Michel compris, si ce n'est que cela démontre une grande instabilité dans la vision politique de la nouvelle équipe ?

Il en est de même concernant les décisions de la promenade d'honneur en bord plage ainsi que l'aire des camping-car débattues et votées en conseil municipal puis annulées par la suite.. Incompréhensible !!

Le plus hilarant dans l'histoire c'est que M. Michel se défend d'abandonner Marseillan plage. ça fait sourire !! D'autant plus, comme il le prétend dans son article, il souhaite confier le « tourisme » (qu’est ce que ça veut dire, privatiser le tourisme ? ) et la gestion des campings municipaux à des entreprises privées.

Si cela ce n'est pas vouloir se débarrasser au quotidien de notre station balnéaire, alors oui, nous ne comprenons rien à sa démarche politique !