Lorsque le budget annexe des ports a été crée en 1980, les infrastructures portuaires existaient depuis longtemps sur notre commune. C’est donc au départ avec l’argent de tous les Marseillanais qu’ont été édifiées ces structures consacrées d’abord à la pêche et au transport des marchandises, et de nos jours essentiellement à la plaisance.

En 1980, le choix politique d'élaborer un budget public dans lequel les plaisanciers eux-mêmes participeraient à la gestion des recettes mais aussi des charges de leurs loisirs a été pensé dans un sens d'équité envers l'ensemble de la population Marseillanaise. Paieront désormais seulement ceux qui possèdent un navire de plaisance accosté dans le périmètre portuaire.


Lors de la mise en place d'un tarif d'appontement, il a fallut bien sur prendre en compte les services existants dans les différents bassins de Marseillan ainsi que leurs coûts de réalisation. Voila pourquoi, sans rentrer dans les détails, nous avons 4 tarifs différents sur l'ensemble portuaire de Marseillan, composé comme suit : le port de tabarka, le vieux port, le nouveau bassin de marseillan ville ainsi que le port de marseillan plage.


Lorsque des travaux surviennent dans ces périmètres pré-établis, Il est bien entendu primordial de regarder l'aspect financier dans son ensemble, c'est-à-dire, les recettes et les charges communes au budget du port ; Il y va de la solidarité entre bassins. Mais dans la plupart des cas, l'appel bien salutaire aux subventions publiques concernant les gros investissements joue un rôle indispensable.


Pour être clair, à chaque mandat municipal, une politique portuaire est envisagée selon les sensibilités des élus en place et chaque année, un bout de leur programme municipal s'efforce d’être réalisé selon l'importance des imprévus financiers.

En ce moment, certains plaisanciers et notamment l’Association des Plaisanciers des Ports de Marseillan (APPM) sont focalisés sur l'augmentation des 20 % de l'année 2007.  Cette augmentation avait été décidée avant le début de la rénovation du port de Marseillan plage par son comité de pilotage, dans lequel plusieurs membres actuels de l'APPM prirent position favorablement,  prenait aussi en compte le projet de la passerelle. Vous connaissez la suite…

Afin de dissiper toute cette brume qui stagne autour de ces hausses de  tarifs au fil des années, je vous propose de comparer les grilles tarifaires qui ont été votées sur les deux derniers mandats.

Bien entendu, c'est aussi une comparaison entre 2 orientations portuaires d'une politique municipale complètement différente impulsée par un conseil portuaire  qui aiguille les élus de la majorité dans ces décisions relative aux ports.

Au cours des années 1996, 1997, 1998, 1999, 2000 soit 5 ans de tarifs selon les grilles tarifaires votées en conseil municipal,

Le conseil portuaire dont les représentants des usagers des ports  M. Albert Cammas, M. Jack Greslin et M. Jean Pierre Bonnan nommés par arrêté municipal du 19 septembre 1997, aucun CLUP à l’époque (Comité local usagers permanent) est plus attentif à :

- Rapprocher les tarifs de Marseillan de ceux des autres ports suite aux observations de l'APPLR (Association des Ports de Plaisance Languedoc Roussillon).


- Rapprocher les tarifs de l'ancien bassin de ceux du nouveau bassin.


- Développer la plaisance sur l'étang au détriment de la rénovation du port de Marseillan plage.


Augmentation moyenne par bassin de 1996 à 2000


BASSINS PORTUAIRES

AUGMENTATION MOYENNE

OBSERVATIONS

Ancien Bassin

5,5 %

Forte augmentation

10 % en 1997

8,5 % en 2000

Nouveau Bassin

4,9 %

Forte augmentation

10 % en 1997

5,6 % en 2000

Marseillan plage

4,9 %

Forte augmentation

5 % en 1996

10 % en 1997

5,4 % en 2000

Tabarka

4,8 %

Forte augmentation

5 % en 1996

10 % en 1997

5 % en 2000

Total Bassins confondus

5 %


Pour les années 2001,2002, 2003,2004,2005, 2006, 2007 soit 7 ans de tarifs selon les grilles tarifaires votées en conseil municipal, on note un changement d’orientation politique portuaire qui passe par :


- un changement des membres du conseil en fin de mandat. Une volonté de CLUP est proposée par la municipalité Méric, mais restée sans effet.


- la politique portuaire est désormais tournée d'avantage vers le développement de la plaisance en mer,

- une continuité des services rendus dans les différents bassins,

- une rénovation importante du port de Tabarka avec le souhait d'une aire de carénage digne de nos ports.

- Coté tarifs, la "pêche" aux subventions en tout genre a été la priorité des élus pour réussir un équilibre entre remise à niveau des infrastructures et grille tarifaire.

Augmentation moyenne par bassin de 2001 à 2007

BASSINS PORTUAIRES

AUGMENTATION MOYENNE

OBSERVATIONS

Ancien Bassin

4,4 %

passage à l'euro 0 et 5 centimes prés par rapport au franc en 2002)

Nouveau Bassin

4,4 %

Idem en 2002

Marseillan plage

4,4 %

Idem en 2002

Tabarka

5,7 %

0% en 2001,2002,2003,2004,2005 augmentation après travaux de rénovation)

Total Bassins confondus

4, 7 %


2 politiques portuaires différentes induisent 2 tarifs différents ; à chacun donc sa vérité; mais il est sur d'une chose, c'est qu'au cours de notre mandat politique, l'augmentation des tarifs portuaires, au vu des réalisations effectuées, aura été l'une des plus faible de la décennie.

M. Etienne Patrick

secrétaire Marseillan Bien Thau