Un Conseil pas très plan-plan …

Comme vous pouvez vous en douter, on va encore vous raconter une histoire de plans. Certains diront qu’on radote, vu que c’est à chaque fois la même chose. Mais peut-être qu’à force de radoter, on finira par avoir l’ensemble des documents nécessaires à notre information ….

M. Le Maire nous a présenté oralement un certain nombre de travaux prévus sur la commune. On nous a demandé par exemple de voter la création d’un « tourne à gauche » à Maldormir …. Sans plan fourni en annexe dans les papiers du Conseil.

On nous a demandé aussi de voter l’implantation d’un ensemble modulaire pour servir de cantine sur le groupe scolaire Bardou Maffre …. …. Sans plan fourni en annexe dans les papiers du Conseil.

Williams Méric : « Il aurait été judicieux de nous fournir un minimum d’éléments avant de pouvoir nous prononcer ; dans le cas du module pour les écoles, le plan a été envoyé aux parents d’élèves par Mail. Grâce à l’un d’entre eux, qui nous l’a fait parvenir, nous avons pu comprendre de quoi il s’agissait. Si vous avez pu envoyer ces plans aux parents d’élèves, je regrette que vous ne l’ayez pas fait parvenir également aux élus ; vous ne respectez pas les conseillers municipaux».

Yves Michel : « Effectivement, ces plans ont fait l’objet d’une large concertation avec les associations de parents d’élèves ; mais si vous étiez venus en commission, vous auriez pu en prendre connaissance ». [Même refrain que d’habitude : Yves Michel convoque les conseillers à 4 heures de l’après midi en semaine ; si vous êtes rentier ou retraité, vous avez une chance d’être présent, sinon … tant pis pour vous !!!!!]

Point 9 : Acquisition de terrain à titre gratuit ou onéreux :

Sur une procédure réglementaire, la ville acquiert 99 m² de terrain pour créer une rue … et dans ce cas, nous avons eu en annexe 2 feuilles recto verso …. de plans !!!!

Williams Méric : « Comme quoi, quand vous voulez, vous pouvez nous donner des plans !!!! »

Yves Michel : « Oui, je vous ai donné plusieurs plans des Mougères, s’il vous prenait envie de visiter ce quartier que vous ne connaissez pas ».

Nous : « Comme ça on te servira de guide !!! »

Williams Méric : « « Vous faites des travaux pour plus de 100000 euros sur la commune et vous ne nous communiquez pas les plans, mais sur des sujets insignifiants vous nous en donnez plus qu’il n’en faut ! C’est inadmissible ! ».

Yves Michel : « Je vais demander aux services administratifs d’être plus transparents et de vous communiquer en temps et en heures les documents nécessaires ».

Comme d’hab’, le but recherché est de nous empêcher de faire notre travail de Conseillers municipaux …. Mais lorsque on attrape le maire en flagrant délit de contradiction, il rejette la faute sur les employés municipaux. C’est bien connu, les élus majoritaires sont parfaits, et les employés ont bon dos !!!!!! Cette posture n’a rien d’étonnant, quand on connaît le courage politique de Yves Michel !!!!

 Copier et coller … et se planter :

Le point 1 de l’ordre du jour était consacré au vote de la convention avec le Conseil général sur la création du rond point des Blanquettes. On l’avait déjà voté, me direz-vous ? Oui, mais la convention en question était amendée par rapport à la première, pour prendre en compte les modifications à la baisse prévues par Yves Michel. Le Maire, qui est capable de mettre plus de 500 000 euros dans des trucs comme la fibre noire ou plus d’1,5 millions dans le changement des véhicules neufs des services techniques, a estimé que le projet de rond point de Méric aux Blanquettes était trop cher. Il a donc amputé les travaux de près de 100 000 euros … au détriment de la sécurité des piétons et des automobilistes. Va comprendre ….

On a bien sûr voté contre.

Le point 2 concernait la création d’un tourne à gauche à la sortie de Maldormir. Voilà ce que nous en avons compris (mais on peut se tromper) :

- Les personnes sortant de Maldormir pour se rendre à Marseillan ville emprunteront une sorte de « voie d’accélération » ,comme sur les autoroutes.

- Les automobilistes voulant se rendre à Sète ou à Marseillan Plage à partir de Maldormir ne pourront plus « couper » la route comme avant, mais devront emprunter la même voie que les autres, et faire demi tour au rond point des Onglous.

Comme on avait pas de plan, on s’est abstenu. Mais le plus lamentable, c’est que la Convention avec le Conseil général pour la réalisation de ce « tourne à gauche » … N’était purement et simplement qu’un « copier coller » de la convention des Blanquettes, dans laquelle il est fait mention de la construction d’un rond point !

André Giron : « Cela n’est pas la première fois que je fais remarquer des erreurs importantes dans la rédaction des documents. Vous allez encore dire que c’est la faute des services de la ville, ce que vous répétez tout le temps. N’y a t-il pas d’élu responsable, qui pourrait au moins relire les conventions avant de les passer en Conseil ? Cela vous éviterait d’être ridicules et de donner un sentiment de cafouillis !».

Yves Michel : « Que voulez-vous Monsieur Giron, la perfection n’est pas de ce monde ! ».

 

Point 4 : Dragage du port de Marseillan Plage

La passe du port de Marseillan Plage a été construite « à l’envers », c’est à dire qu’elle retient le sable. Chaque année, il faut procéder au dragage du port. D’ordinaire, comme on le faisait remarquer, cela coûte (pris sur le budget des ports) un peu moins de 100 000 euros, ce qui n’est déjà pas rien. En 2010, Yves Michel a fait évaluer la charge à 140 000 euros ! Il semblerait que le rengraissement des plages du Lido ait entraîné un afflux supplémentaire de sable dans le port, et donc plus de boulot pour l’entreprise chargée d’effectuer le dragage … Se pose la question de savoir si il ne serait pas plus économique à terme de changer l’orientation de la passe.

Yves Michel : « Lorsque la précédente municipalité a procédé à de lourds travaux de rénovation du port, elle aurait dû envisager cette hypothèse ».

Williams Méric : « Nous n’avons jamais pu avoir l’accord de l’Etat sur ce point, qui a toujours reculé parce qu’il n’avait pas d’argent à mettre sur ce projet ».

A suivre ….