Un boulevard pour les charrettes

Janvier 2010 : le maire annonce « Je titulariserai tous les employés communaux en situation précaire » (une quarantaine de mémoire) (1). Du coup, ceux-ci se sont pris à rêver d’une situation professionnelle stable …

Août 2010 : 8 mois plus tard, charrette ! Une employée municipale précaire est débarquée, au simple motif … Que son contrat arrive à terme !

Janvier 2011 : changement de discours de la part du maire : « les emplois aidés ne sont  pas destinés à être pérennisés, et je ne garderai que les agents sous contrat dont les postes sont justifiés ; pour les autres, je serai obligé de m’en séparer» déclare t-il.

Quelle justifications ? Economiques ? Services rendus à la population ? Personne ne le sait … Cette « souplesse » laisse penser à des critères « maisons » en matière de titularisation.

Laissons encore une fois la parole à un Marseillanais : «Le maire a offert un joli cadeau de Noël aux personnels sous contrat. Au terme de leur contrat, ils devront pour la quasi-totalité s’inscrire au chômage ou aller trouver du travail ailleurs … Mais soyons un peu juste, notre Maire nous veut du bien. L’état de saleté du village nous a tous un jour permis de marcher dans la « m….e » c’est fait exprès, c’est pour nous porter bonheur ».

Mais qui a dit ça ? Non, ce n’est pas un poète. C’est seulement notre maire, Yves Michel, dans son journal « Le Petit Marseillanais » de mars 2003.

Allons plus loin. Parlons des saisonniers donnant entièrement satisfaction et qui du jour au lendemain, se sont retrouvés sur une liste noire sans aucune raison. Parlons des employés titulaires interdits de promotions, alors que d’autres, certainement plus chanceux (on dira ça pour l’expliquer) ont eu droit à un traitement favorable … C’est beau la gestion du personnel par Yves Michel … c’est quand même beaucoup moins beau que lorsqu’il était dans l’opposition !!!!

(1)   Cette promesse, si elle avait dû être mise en place, aurait nécessité de trouver au moins 500 000 euros de recettes supplémentaires dans les caisses de la ville par an, soit 12 à 15% d’augmentation d’impôts. Bien évidemment, Yves Michel, qui pourfend de jour comme de nuit le trop grand nombre de fonctionnaires, s’est gardé de la tenir… Les promesses n’engagent que ceux qui les croient …. « Salauds de pauvres », comme disait Jean Gabin dans « La traversée de Paris » !!!!!

Massacre à la tronçonneuse

Les travaux du cœur de ville (2ème tranche) ont commencé. Il s’agit de refaire le parvis de l’église et la place s’étendant jusqu’à la police municipale. Les travaux seront onéreux, certes, mais nécessaires. A Marseillan Bien Thau, nous avons voté pour, car il s’agit de l’application de notre projet lorsque nous étions dans la majorité.

Les élagueurs s’activent afin de faire place nette, et débitent les arbres peuplant cet espace afin de réaliser les travaux, comme on le voit sur les photos.

Tout le monde est ravi. Tout le monde ? Non ! Il existe un citoyen aussi amoureux des arbres que du social …lorsqu’il était dans l’opposition. Un certain Yves Michel, toujours dans son « Petit Marseillanais », en novembre 2002. Donnons lui une fois encore la parole : « Depuis quelques mois, nos élus et leurs équipes s’acharnent à envisager d’arracher bon nombre d’arbres, parfois centenaires. Les raisons invoquées sont diverses : à cause de leur mauvais état de santé, à cause de la gêne que provoquent les racines à la circulation des piétons ou parkings des automobiles (sic) à cause de nouveaux parkings de voitures(resic, ça ne veut rien dire) … Nous nous inquiétons pour les arbres restants dans notre commune, on nous parle même d’arracher ceux qui se trouvent devant l’église pour deux des trois raisons invoquées ci-dessus… Il faut que les Marseillanaises et les Marseillanais donnent leur avis sur ce problème, il est certainement nécessaire de faire des améliorations pour la circulation automobile, mais il faut avant tout préserver notre patrimoine et les arbres en font partie. Il existe des solutions pour éviter un tel massacre ».

Comme par exemple voter pour Yves Michel, élu aussi écolo qu’Idéfix lorsqu’il est dans l’opposition, et « massacreur » à la tronçonneuse lorsqu’il est dans la majorité !!!!!

On ne sait pas quand notre maire Yves Michel s’arrêtera de faire exactement le contraire de ce qu’il a raconté. On a le droit de changer d’avis, certes, mais a ce point là, on a de quoi se poser des questions ….

marseillanbienthau002