Vous avez été nombreux à vous élever contre la prise en charge des frais de justice d’un élu (à savoir l’adjoint à l’urbanisme) contre un autre élu (à savoir moi) pour une querelle que vous considérez (je vous cite) comme « personnelle », alors que « les indemnités des adjoints ont augmenté de 30% », augmentation justifiée par Yves Michel à l’époque par quelque chose comme « il n’y aura plus de prise en charge de frais annexes désormais ».

Nous faisons maintenant intervenir à la barre un Marseillanais qui abonde pleinement dans votre sens, amis lecteurs. Laissons-le parler :

« Une plainte en diffamation à été déposée contre notre association … Rien de diffamant à nos yeux, mais une simple constatation de faits … En décidant d’éditer une lettre d’information, nous voulions apporter notre vision et nos commentaires sur la gestion communale de notre cité. Or il semble que la vérité dérange. La liberté d’expression reste l’ultime bouclier de nos démocraties. Nous continuerons à préserver ce droit précieux, malgré le mépris dont certains font preuve ». « Souhaitons que le maire ne laisse pas à la charge des contribuables les indemnités demandées pour couvrir les frais de procédure, et qu’il saura les imputer sur les indemnités de ses propres élus ».

Mais qui est donc ce chevalier blanc qui met la liberté d’expression au dessus de tout et qui demande que les élus soient sanctionnés sur leurs indemnités en cas de procédure abusive ?

Ce chevalier blanc n’est autre que …. Yves Michel !!!!! Dans, encore et toujours, son journal « Le Petit Marseillanais », du temps où il était dans l’opposition !!!!

Ces paragraphes sont issus des numéros 3 de janvier 2002 et du numéro 11 de mai 2004. Pour la petite histoire, Yves avait été attaqué en 2002 par son futur numéro 2 des services pour diffamation. En ce qui concerne 2004, le futur maire avait demandé 1200 euros de dommages et intérêts au tribunal à titre personnel (prière de ne pas rigoler !!!!) parce que le budget 2004 n’était selon lui pas sincère (quel rapport ?). Le juge l’avait envoyé bouler …(1)

Je me tiens donc à disposition de notre maire pour me faire rembourser les 3000 euros d’honoraires de mon avocat et déduire des indemnités de son adjoint les frais engagés pour le défendre. Peu de chance toutefois, car une fois de plus, j’ai bien l’impression (je ne sais pas pourquoi) que Yves va encore faire le contraire de ce qu’il a dit …. (2)

 

(1)    A ce jeu-là, nous on pourrait alors demander plusieurs centaines de milliers d’euros, vues les approximations des budgets d’Yves Michel !!!! Le ridicule ne tue pas, on vous l’a déjà dit et on le prouve !!!!

(2) En 2008, un jour où l'équipe d'Yves Michel tractait en ville ses habituelles salades, je me suis approché pour en avoir un exemplaire. La distributrice m'a rétorqué: "Je ne vous en donne pas, monsieur Sauvade, vous allez les mettre à la poubelle!" - "Pas du tout!" Lui ai-je répondu. "Au contraire, je les garde tous bien précieusement, mieux que quiconque, cela me permet ainsi d'avoir la preuve des incohérences de votre candidat".  Comme quoi j'ai pas si mal fait à l'époque. J'en ai ainsi un plein tiroir à ressortir !!!!