Nous continuons par une série de points divers ...

 

Points numéros 3 et 4 : avenant au marché de maîtrise d’œuvre des travaux de requalification de l’avenue de la Méditerranée

L’argent, Yves Michel n’en a plus pour la gendarmerie. Par contre, pour ses Champs Elysées sur la plage, rien n’est trop beau … Le projet initial prévoyait 2 millions hors taxe de dépenses. Nous en somme maintenant à 3 millions, conformément à nos prévisions !!! Nous avons bien sûr voté contre ces dépenses nouvelles qui n’apporteront rien de supplémentaire à des travaux trop onéreux au regard des capacités financière de la commune.

Nous avons voté contre.

32000000

 

 

Point numéro 5 : décision modificative N°1 Budget de la Maison de Tourisme

Williams Méric : « Avez-vous réuni le Conseil d’exploitation pour avis sur le budget et sur cette modification ? ».

Yves Michel : « Nous le ferons demain ».

Williams Méric : « Vous ne respectez pas les statuts de la Maison de Tourisme encore une fois [voir compte-rendu du Conseil précédent, NDLR]. Puisqu’il en est ainsi, nous ne prendrons pas part au vote de ce soir ».

Yves Michel : « Vous voulez nous donner des leçons, mais comment expliquez-vous que, lorsque j’étais dans l’opposition, vous nous aviez exclu du Conseil d’exploitation ?  Ah … Monsieur Sauvade veut intervenir … Quand y’en a un qui sait plus, c’est l’autre qui répond.. ».

David Sauvade : « Eh Oh ça va ! Ça s’appelle de la complémentarité entre Monsieur Méric et moi, à la différence de vous, qui monopolisez la parole et ne laissez pas les rapporteurs des points à l’ordre du jour répondre à nos questions. !!! »

Yves Michel : « Si vous les interrogez directement, ils vous répondrons ».

David Sauvade : « C’est bien noté ; on s’en souviendra pour la suite… Revenons à notre sujet : vous supprimez le compte rendu écrit des débats du conseil municipal, parce que, je vous cite, « ça va plus vite ». Ça va aussi plus vite certainement de voter les budgets de la Maison de Tourisme sans passer par le Conseil d’exploitation … Décidez alors par avance qui va voter pour ou contre lors de votre prochain conseil municipal, comme ça vous n’aurez pas besoin de le réunir non plus et ainsi vous serez rentré plus vite à la maison !! ».

 

Point numéro 8 : adoption de Plan Communal de Sauvegarde

La loi de 2005 prévoit que chaque commune doit se doter d’un plan de sauvegarde « en cas de crise majeure »…

David Sauvade : « Ce plan, nous l’avions initié en 2007. Vous ne le terminez que maintenant. Encore du temps perdu, comme pour la gendarmerie … »

Yves Michel : « Oui, c’est comme ça ; vous avez tout commencé, mais rien terminé. Alors on s’en occupe ».

Nous avons voté pour.

 

img025

 

La gendarmerie à Marseillan : premiers résultats ?

 

Point numéro 9 : dénomination de voirie

Yves Michel souhaite baptiser du nom de Jules Ferry une rue de Marseillan …

Yves Michel : « Une remarque de M. Sauvade, qui va encore nous dire qu’il a commencé Jules Ferry mais qu’il n’a pas eu le temps de le terminer… »

David Sauvade : « Je prends de la hauteur ainsi que vous me l’avez conseillé et je ne réponds pas à votre attaque : je vous félicite pour votre choix d’honorer un des fondateur de la République et je m’étonne que les municipalités successives, dont la nôtre, n’aient pas remarqué qu’aucune des rues de la ville ne portait le nom de Jules Ferry. Merci de réparer cet oubli ».

Nous avons voté pour.

 

Point numéro 14 : Plan de financement des travaux avenue de Pomérols

La municipalité souhaite réhabiliter les réseaux secs de cette avenue (les réseaux secs, c’est par où passent le téléphone et l’électricité par exemple). Alain Choukroun est rapporteur pour la majorité.

David Sauvade : « Monsieur Choukroun, ces travaux entrent-ils dans un plan plus vaste de réhabilitation de cette voirie ? ».

Alain Choukroun : « Vous avez tout sur le plan projeté à l’écran ».

Williams Méric : « Il existe un schéma d’agglo sur les pistes cyclables. Les travaux en tiennent-ils compte ? ».

Yves Michel : « Les pistes cyclables … »

Nous : « C’est Monsieur Choukroun que nous interrogeons, pas vous ! ».

Yves Michel : « Monsieur Choukroun n’est pas élu à l’Agglo, moi si. Donc je vais répondre à sa place. Les pistes cyclables figurent en jaune sur le plan ».

Effectivement, il faut au moins être conseiller communautaire pour savoir que les pistes cyclables sur le plan de Yves, elles sont en jaune !!!!

Au-delà de la boutade, nous avons voté pour.

 

Point numéro 15 : Convention pour le désensablement de la piste cyclable du Lido entre la commune de Sète et la commune de Marseillan

Yves Michel propose au Conseil de nettoyer régulièrement et gratuitement la partie Sétoise de la route du Lido, entre Marseillan et le camping du Castellas…

Williams Méric : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Depuis quand s’occupe t-on de nettoyer chez nos voisins ? ».

Yves Michel : « Il s’agit simplement de désensabler certains points de la piste cyclable. Nous sommes juste à côté, cela ne nous coûte pas grand-chose, tandis que les services techniques Sétois ont à faire pour cela un long trajet ».

Williams Méric : « Et bien sûr aux frais du contribuable Marseillanais ; C’est du n’importe quoi !!! ».

Yves Michel : « On pourrait leur facturer ¼ d’heure de travail [entre Marseillan Plage et le Castellas, il y a bien 4 kilomètres. On ne savait pas que les employés de Marseillan travaillaient aussi vite NDLR]. Mais ça s’appelle des relations de bon voisinage. Vous n’étiez pas aussi mesquin quand vous prêtiez gratuitement des tables et des chaises à vos amis politiques des autres communes ».

Williams Méric : « Le prêt de tables et de chaises fonctionne dans les 2 sens !!! C’est différent !!! » [Pendant longtemps par exemple, ce sont nos voisins qui nous prêtaient gracieusement des ajouts de scène, avant que nous n’ayons fait l’acquisition d’une scène plus grande NDLR].

Nous avons voté contre.

 

La suite Bien Thau avec l'affaire du nombre de délégués à l'Agglo ...