Il y avait 29 points à l’ordre du jour du conseil municipal du 5 décembre; Nous ne nous attarderons que sur deux points concernant la vente du camping municipal.

Point 11. En début de conseil, notre groupe d’opposition par la voix d’André Giron, demande à ce que le point 11 concernant un avenant au marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage en vue de la requalification du parc locatif communal et du camping municipal de Pisse-Saumes, soit débattu en premier.

André Giron : Il est préférable d’avoir une vision de ce qui était prévu, ou à prévoir sur Marseillan-plage, avant de discuter de la vente du camping de Pisse-Saumes. France Loc a acheté le camping du Gourg de Maffre en mai 2010 pour 2,3 million d’euros. En septembre vous avaez tenté de leur vendre le Pisse-Saumes. Puis plus de nouvelle de cet acheteur avant janvier 2013. Est-il fiable ? Pourquoi ce retard ?

Yves Michel : Cette question est hors sujet, nous parlerons de la vente du camping plus tard !

AG : Pourquoi faire un 3ème avenant au marché de requalification après un an et demi d’attente ? Est-on dans l’ordre du jour ?

YM : On est dans l’ordre du jour. Au regard du coût des travaux à réaliser sur les bungalows municipaux et le camping de Pisse-Saumes nous avons modifié notre projet. Des études complémentaires nous ont permis de mieux cerner les travaux à faire. Il faut du temps pour ce genre de projet. L’avenant correspond à la modification des études à continuer.

AG : Vous n’apportez pas d’éclairage supplémentaire. Comment voulez-vous que l’on juge convenablement votre proposition. Garder le camping ou le vendre ?

YM : On en parlera au point 1. Le phasage des travaux des bungalows dépend des capacités financières de la commune. En fonction des rentrées d’argent que nous aurons après la vente, nous élaborerons un calendrier de travaux. Aujourd’hui c’est prématuré de vous donner un calendrier de travaux.

David Sauvade : Je rejoints André Giron sur l’aspect flou de vos arguments. On comprend que vous voulez remplacer les bungalows par des chalets ou des mobil-homes. Mais on a du mal à concevoir la chose quand vous parlez de dé-densification du parc de bungalows, alors qu’il n’est pas dense ! Je pense que mettre 150 bungalows à la place des 100 existants apporterait une meilleure rentabilité. D‘autre part on aurait aimé connaître le coût estimé des travaux à mener ? Quelle impulsion souhaitez-vous donner à ces bungalows ? Construire du haut de gamme ? Aménager une piscine ? On ne peut pas vous donner un blanc-seing.

YM : Je comprends bien votre position. Ce qui me semble flou Monsieur Sauvade, ce sont les éléments que vous avancez. Vous oubliez les règles du PPRI (plan de prévention des risques d’inondation). Je vous invite à les regarder et vous comprendrez que nous ne pouvons pas densifier sur cette zone.

Et puis je me suis aperçu que vous n’étiez au courant de rien ! Venez me voir, nos projets sont ouverts à tous ! Vous auriez pu vous intéressez à ce marché plutôt. Et puis vous avez été à notre place et vous auriez pu faire déjà quelque chose. Mais vous n’avez rien fait. Aujourd’hui ce projet est attendu des touristes. Nous souhaitons accueillir d’autres clientèles, surement pas celles d’aujourd’hui sinon nous ne ferions pas les travaux !

DS : A votre habitude vous caricaturez mes propos. J’ai été l’un des premiers à vous mettre en garde contre les problèmes engendrés par le PPRI. Problèmes que vous avez encore une fois traités par-dessus la jambe. On ne peut pas dire que vous soyez intervenu auprès des services de l’Etat de manière forte et concrète pour préserver les intérêts des Marseillanais.

Je maintiens que le PPRI permet quelques possibilités. Nous sommes d’accord pour rénover le parc de bungalows (en effet cela était prévu dans notre plan de requalification de Marseillan-plage payé par moitié par le Département). Nous n’avons pas pu le faire parce que nous avion d’autres urgences, et il a fallu le mandat pour les réaliser ! Je pense en particulier aux voiries, aux réseaux en piteux état et aux écoles, laissées pour compte ! Mais nous aurions pu le faire si nous avions comme vous doublé la dette des Marseillanais, et vendu tout le patrimoine. Evidemment nous ne partageons pas cette solution. Votre projet est hasardeux !

YM : Bien merci, je ne reviens même pas sur ce que vous avez dit tellement c’est jonché d’erreurs ! D’autres remarques ?

Williams Méric : Vous êtes le champion de l’esbroufe Monsieur Michel ! Vous adorez vous écouter parler ! Nous aurions pu faire certaines choses, mais vous pourriez tout aussi bien le dire à Monsieur Benoît et aux autres maires avant !

C’est vrai, Monsieur Sauvade l’a rappelé nous avions d’autres préoccupations, la remise à niveaux de nombreuses structures et notamment les campings municipaux laissés à l’abandon. Car oui le camping de Pisse-Saumes a été remis à niveaux dans mon mandat. Je vous rappelle que nous avions obtenu du Département la moitié des financements des travaux de rénovation de Marseillan-plage. De là à dire que l’on a rien fait, on connaît maintenant votre attitude !

Au regard du manque d’explications et du refus du maire d’en dire plus, nous avons voté contre cet avenant.

Point 1. Vente du camping municipal de Pisse-Saumes à la société SA Pierre HOUE société holding du groupe France Loc pour 4 millions d'euros.

AG : Le nombre de places du camping de Pisse-Saumes a été réévalué, passant de 254 places à 284 au 1er juillet 2013. Le camping s'est valorisé, mais cependant est vendu 1 million de moins qu'à la 1ère proposition. Pourquoi?

YM : L'ancienne proposition de 5 millions d'euros était devenue hors marché. France Loc était cependant la seule entreprise à pouvoir mettre ce prix là.

SO : Pourquoi vendre le camping?

YM : Le camping est obsolète et les investissements à mobiliser pour le mettre à niveau sont trop coûteux pour le budget de la commune (3 millions d'euros d'estimation de travaux selon YM)

SO : La question que je me pose, vous êtes arrivé à débloquer 3 millions d'euros pour l'avenue de la Méditerranée et vous n'arriveriez pas à débloquer ces sommes pour le camping? Pourquoi ne pas avoir mis cet argent sur la rénovation du camping, un camping se rentabilise sur des années, une avenue ne coûte que de l'argent!

YM : Nous nous sommes posés la question de faire l'avenue ou rénover le camping. Mais nous sommes incapable de rentabiliser le camping au regard des investissements à y mettre. Commercialiser, avoir la capacité à mobiliser la clientèle, nous ne savons pas faire. Donc nous vendons j'assume totalement ce choix.

WM : Le camping de Pisse-Saumes est un camping créé par André Filliol, porteur du concept de station balnéaire familiale, qui a donné depuis ses fruits. De nombreux touristes et Marseillanais ont utilisé ses services pendant plus de 60 ans maintenant.

Un camping est une richesse, mais pour cela il faut vouloir l'entretenir et le mettre aux normes. Ce que j'ai fait pendant mon mandat, car lorsqu'il était géré par mon prédécesseur, votre colistier, il était en perdition et était un repère de délinquance. Le fait de l'avoir fait surveiller 24h sur 24 en période estivale par une compagnie de sécurité professionnelle, avait réglé la totalité des problèmes de délinquance sur Marseillan-plage. Le fait d'y avoir placé un gardien à l'année, pour l'entretenir avait permis de le maintenir et de l'améliorer. Le camping était rentable lors de mon mandat et répondait à une demande des familles.

Pour abattre un chien, on dit qu'il a la rage, pour se débarrasser d'un camping, on le laisse dépérir pour montrer qu'i ne sert à rien. Le camping de Pisse-Saumes vaut de l'or, surtout là où il est placé! Qui maîtrise le foncier, maîtrise l'avenir. Aujourd'hui vous allez faire une plus-value qui durera un instant, alors que ce camping pourra rapporter encore 60 ans.

YM : ....

WM : Ce qui me gène, c'est que vous vous octroyez, et c'est une habitude chez vous, le droit de vendre et de disposer des biens communs. C'est comme si vous vendiez ma maison sans me le demander. C'est une attitude intolérable, irrespectueuse envers tous nos concitoyens. Être élu maire ne vous désigne pas Roi de Marseillan, cette vente est éthiquement inadmissible!

Nous avons eu la mauvaise surprise vendredi soir de découvrir votre souhait de vendre le camping. Nous avons eu 5 jours pour questionner les Marseillanais, et 5 jours c'est court, mais nous avons réunis plus de 870 signatures papiers et 180 électroniques contre cette vente que je mets à votre disposition.

Plus de 1000 citoyens en 5 jours qui s'opposent à cette vente. je vous exhorte à revenir en arrière et à proposer dans le mois qui arrive un référendum aux Marseillanais afin de connaître leurs avis sur cette vente.

YM : Merci Monsieur Méric. Faire signer c'est bien mais quelle a été votre capacité à expliquer les raisons pour lesquelles les gens peuvent faire un choix? Je ne vous parle pas des gens qui se sont sentis agressés par vous. Je ne pense pas que cette façon de faire soit démocratique....

Il s'en est suivi d'un long monologue du maire, tirant la couverture à lui, justifiant les investissements de France Loc sur l'économie touristique de la station et sur les estimations de retombés fiscales sur la commune. Puis parlant du PPRI et des risques de montée des eaux, il a rajouté:

YM : ...cela veut dire que demain l'activité de ce camping, dans 20 ou 50 ans, va probablement se réduire dans la durée. Et ce ne seront malheureusement pas des objets qui permettront à nos enfants de profiter de leur patrimoine!

Puis il s'emballe et attaque Williams Méric

Aujourd'hui mesdames et messieurs de l'opposition, si vous me justifiez qu'avec les 250 000€ de chiffre d'affaire on peut garder ce camping face aux millions d'investissements du privé... Moi, je n'arrive plus à comprendre ce qui se passe chez vous, ce qu'a Monsieur Méric... (le maire devient agressif, irrespectueux et perd son sang froid) j'ai l'impression de me retrouver avec vous dans le film Hibernatus, on dirait que vous avez été absent pendant 6 ans! Et il n'y avait que deux personnes qui travaillaient et argumentaient Messieurs Sauvade et Giron (amusant car quelques minutes plutôt il accusait David Sauvade et André Giron de ne savoir rien sur rien, et qu'ils ne travaillaient pas! Faudrait savoir ?) Vous vous arrivez et vous vous réveillez, vous êtes dans le monde des bisounours ou d'hibernatus (bafouillant), vous êtes en dehors de la réalité, travaillez vos dossiers.

SO : Monsieur le maire, tous nos conseils municipaux sont préparés en groupe, nous ne sommes pas des bisounours. Même si certains d'entre nous ont plus de facilité que d'autres à s'exprimer, je ne vous laisserez pas dire qu'ils sont les seuls à travailler!

YM : (embêté).. je voulais dire que seul Monsieur Méric ne travaillait pas, vous comme les autres travaillaient vos dossiers!

WM : Vous êtes le Prince du Blabla, vous aimez ça, et si jamais la zizanie vous rapportait? Non, vous ne savez pas gérer, je vais vous le démontrer. L'argent de la vente du patrimoine, au lieu de l'injecter dans une avenue, aussi belle soit elle, injecter le dans la rénovation du camping. Vous l'auriez mis à niveau, et ensuite vous auriez fait comme les élus d'Agde, vous l'auriez donné en délégation de service public, ce qui vous aurez permis de rentrer de l'argent chaque année dans le budget communal tout en conservant un patrimoine géré par des professionnels.

Vous n'aimez pas Marseillan-plage, vous n'y croyez pas, vous l'avez annoncé, les eaux seront bientôt sur nous, et il vous faut vous débarrasser de tout. C'est presque malhonnête pour l'acheteur. Pour ma part, je crois en Marseillan-plage. Vous vous octroyez le droit de disposer des biens publics, sans demander à la population ce qu'elle en pense, c'est ça le fond du problème! C'est votre façon de gérer toute la commune.

Yves Michel n'a même pas daigner s'intéresser à la pétition que tant de Marseillanais ont signé, avec l'espoir d'un référendum, et nous a laissé sans réponse.

Nous avons voté contre la vente de notre dernier camping municipal, le Pisse-Saumes à l'origine de la station balnéaire de Marseillan-plage il y a 60 ans!