Il y avait 10 points à l'ordre du jour de ce conseil, nous nous arrêterons sur ceux qui ont fait l'objet de remarques de notre part.

Point 1: Ouverture anticipée de crédits pour le budget 2014.

Alors que le budget primitif 2014 n'est pas voté, Yves Michel a sollicité les membres du conseil afin d'engager par anticipation 1 793 024,71€ sur le prochain budget comme la règlementation le lui permet. Cette somme représente le quart des crédits d'investissements de l'exercice budgétaire de 2013.

Williams Méric : Comme à votre habitude maintenant, vous vous empressez d'engager des crédits pour financer des études (10 au total pour un montant de 196 000€, une paille!) et lancer des travaux à 9 semaines des élections municipales. Je considère cela comme de l'irrespect vis à vis de nos concitoyens. Alors que nous ne connaissons pas le résultat des urnes, vous vous permettez d'engager la commune sur des projets qui ne seront peut-être pas ceux de la prochaine majorité!

Yves Michel : C'est vous qui êtes irrespectueux des Marseillanais Monsieur Méric, car ces travaux sont nécessaires et urgents pour la sécurité des automobilistes et des piétons, car ils concernent pour la plupart des travaux de voirie ( ce qui est faux au regard de la nature des travaux énoncés sur le document fourni par le maire). Je ne comprend pas que des élus soit disant responsables comme vous, ne soyez pas d'accord sur des aménagements de sécurité! Nous sommes bien obligés d'engager des crédits, car la vie ne s'arrête pas et que les besoins de la ville n'attendent pas les municipales.

WM : Vous qui prônez l'anticipation, il aurait alors fallu que vous présentiez le budget primitif 2014, qui aurait pris en compte toutes les nécessités et besoins de la commune pour 2014, comme le font de nombreuses communes (rappel : Williams Méric faisait voter le budget primitif en décembre de l'année qui précédait afin de prévoir des crédits en débuts d'année) Mais vous allez me dire que vous ne pouvez pas faire voter un budget primitif sans les informations fiscales de l'Etat actualisées pour l'année en cours!

YM : En effet, et là ce serait parfaitement irrespectueux de notre part de voter l'entièreté du budget avant les élections, et vous vous empresserez de dire que nous voulons faire voter nos projets avant les échéances! Et puis nous nous serions lancés dans d'interminables joutes verbales!

WM : Monsieur le Maire, les budgets supplémentaires sont fait pour corriger ou amender les manquements du budget primitif comme c'est l'usage. Je maintiens que votre façon de gérer est irresponsable, sans respect pour l'électeur, vous auriez pu préparer le budget pour le faire voter après les élections.

Nous avons voté contre.

Point 2 : Vente d'une parcelle située à l'arrière des services techniques de la commune au profit du propriétaire du Carrefour Market.

Vente au prix de 50€ le m² pour une superficie de 232m².

Sylvie Ortin : Que va faire Monsieur Planes de ces 232 m² ?

YM : M. Planes n'avait pas prévu que l'activité du carrefour fonctionnerait si bien, et il a besoin de ce terrain pour accueillir entre autre les véhicules de ces salariés.

SO : N'aurait-il pas été plus judicieux de garder ce terrain, Marseillan s'agrandit et nous aurons besoin d'espaces pour accueillir de nouveaux services et moyens ?

YM : Les services de l'agglo vont bientôt quitter le site des services techniques, et cela dégagera autant d'espaces pour l'avenir! Nous n'avons pas besoin de ce terrain.

La vente du patrimoine continue (même si celui-là est beaucoup plus petit, ce terrain accueillait jadis la serre municipale avant qu'elle soit vendue pour une bouchée de pain à un colistier d'Yves Michel!).

Nous avons voté contre.

Point 4 : Convention entre l'Etat, Thau Agglo, l'Etablissement Public Foncier (EPF) du Languedoc Roussillon et la commune.

La commune de Marseillan manque de logements sociaux, et la Préfecture a établi un constat de carence par arrêté. La Préfecture a donc décidé de transférer le droit de préemption de la commune au représentant de l'Etat dans le département (cela ne vous rappelle pas quelque peu la mise sous tutelle de notre service urbanisme par le Préfet en 2001, même si les raisons sont différentes?), ceci dès qu'il ya vente de foncier bâti ou non bâti affecté au logement. Le périmètre de compétence préfectorale inclus tout l'espace urbain de la commune (hors surfaces comprises dans la zone du Plan de Prévention des Risques d'Inondations, et la Baraquette!!! mais voyons!)

Même si cette convention est agrémentée d'arrangements entre collectivités et l'Etat pour favoriser la construction de logements aidés sur notre commune, le vote n'attendait aucun refus de la part du Conseil Municipal, devant l'injonction préfectorale.

WM : Nous n'avons pas d'autres choix que de répondre à la volonté de l'Etat. Mais quand même je suis inquiet des capacités financières de l'Etat et des autres collectivités à construire du logement social. Cette année , dans le Département, et malgré la volonté de la Préfecture, les collectivités et l'Etat n'ont pas été en mesure de mobiliser les crédits nécessaires à la construction de logements aidés. J'émets des doutes sur leur capacité à financer et j'espère que cette décision n'entravera pas la volonté communale à construire du logements aidés pour les nombreuses familles Marseillanaises en demande.

Nous avons voté pour.

Point 5 : Création d'une piste cyclable en bordure du chemin du Payrollet à Marseillan-plage.

Il s'agissait là de lancer un marché de 250 000€ (hors taxe) pour la construction de cette piste (début des travaux prévu mi-mars, fin des travaux mi-mai) quelle exactitude quand on a pas encore défini le nom de l'entreprise qui aura été choisi! C'est fou ce que l'on peut être précis de nos jours?

WM : Une 1ère remarque, ce projet figurait dans nos projets en 2008, nous sommes en 2014, mieux vaut tard que jamais! Deuxièmement une question, quel est le plan de financement (qui n'est pas annoncé) de cette opération ?

YM : C'est le budget de la commune qui porte ces travaux. Vous me demandez s'il y a des subventions pour ce projet?

WM : Voilà, c'est bien ça!

YM : C'est la commune qui finance ce projet, le Conseil général (comme s'il y avait que lui comme autre financeur!) n'a pas souhaité accompagner ce projet car ils subventionne d'autres projets communaux. Et puis le Président Vézinhet a annoncé que les collectivités auraient beaucoup moins d'argent à l'avenir!

WM : Je trouve déplorable que ce soit le contribuable Marseillanais seul qui paye ce projet. Si on ne peut pas financer cette année on reporte! C'est comme dans un foyer, quand on n'a pas l'argent pour remplacer la machine à laver, on s'abstient de dépenser l'argent que l'on a pas, et on attend l'année qui suit pour investir! Et puis c'est dommage que vous ayez arrêté en début de mandat le projet de requalification de la station de Marseillan-plage subventionné à 50% par le Conseil général! Ce qui vous aurez été aujourd'hui utile!

YM : Pendant 7 ans vous n'avez rien fait sur Marseillan-plage (bizarre, car nous avions compris que Yves Michel nous accusait d'avoir ruiné la commune avec nos investissements!) , pendant 7 ans vous n'avez pas changé la machine à laver préférant laver à la main votre linge! (hilarité!)

WM : Je n'ai jamais critiqué ceux qui n'ont pas d'argent pour faire. Je préfère laver mon linge à la main, car l'important c'est que le linge soit bien lavé!

Anne-Marie Seaume : Vous auriez pu dépenser moins sur l'avenue de la Méditerranée et en garder un peu pour ce projet. Du somptueux sur une seule avenue et rien sur les rues aux abords.

YM : L'aménagement en soit n'était pas si coûteux. Ce sont la longueur, et la largeur de l'ouvrage, et les réseaux qui ont coûté le plus cher.

WM : La réfection des réseaux a été porté en majeure partie par l'agglo et le syndicat du Bas Languedoc. C'était avant tout un choix politique de mettre autant sur cette avenue.

YM : Un choix que nous assumons. En plus nous avons veillé à économiser en terme d'entretien. Les palmiers sont des arbres qui ne coûtent rien en entretien.

WM : Vous auriez pu garder les pins. D'une part vous auriez économisé le coût d'arrachage et de plantation des palmiers, et puis vous auriez évité de gaspiller des centaines de milliers de litres d'eau potable au nettoyage de l'avenue, nettoyage effectué deux fois par jour en pleine saison, et appuyé par du personnel communal uniquement chargé de garder l'avenue propre au dépend du reste de la station!

Nous nous sommes abstenus.

Point 10 : Décisions de M. le Maire

Décision n°71 (datée du 17/12/2013) : le Maire a contracté un emprunt de 750 000€ supplémentaire à la Caisse d'Epargne.

WM : Concernant ce nouveau prêt, je voulais vous faire remarquer que la "machine à laver" commence à coûter très cher aux Marseillanais!

En questions ou remarques diverses, Sylvie Ortin a annoncé à l'assemblée la fermeture de l'Etang de Thau suite à des pollutions. Cette fermeture vient malheureusement contrer les propos tenus par Yves Michel dans un précédent conseil, sur le bon travail effectué contre les pollutions de l'Etang. La situation est toujours tendue, et il ne tient qu'aux élus de maintenir la vigilance et les efforts pour un Etang et des produits de qualité.