L’adjoint aux sports, Ludovic Fabre ? « Son incompétence discrète se double d’une éclatante bêtise … La sournoiserie avec laquelle Monsieur FABRE règle ses compte me paraît inadmissible … »

Le nouveau directeur adjoint des services, Luc  Demortier, époux de Marie Françoise Demortier, adjointe à la culture et l’assainissement ?  Un « Tintin (1)» qu’il faut lire « avec beaucoup de recul » car « ses articles démontrent un maque total d’objectivité ».

Qui a pu écrire des horreurs pareilles ?

Nous, à Marseillan Bien Thau ? Non, on ne se permettrait pas d’être aussi discourtois.

Un tract anonyme alors ? Même pas !

Un excité, qui aurait des comptes à régler avec l’actuelle majorité et les services de la ville ? Pas plus !

Mais qui peut balancer de telles énormités sur les adjoints de Yves Michel et leurs proches ?

Eh bien ce n’est autre que … notre maire Yves Michel !

Explications :

En 1992, Yves Michel ne possède encore aucun mandat électif et est président du Crabe Sportif,  le club de foot. Un incident va alors l’opposer à Ludovic Fabre, adjoint aux sports de la municipalité Boudou. Laissons Yves relater cet incident et dire tout le bien qu’il pense à l’époque de son futur colistier :

lettre_YM

En 2001, rebelote : le correspondant local « Midi Libre » se nomme Luc Demortier (qui n’était pas encore employé municipal). Yves Michel, conseiller d’opposition et rédacteur du « Petit Marseillanais » n’apprécie pas l’indépendance de ton des articles publiés dans le quotidien. Le futur maire va alors orchestrer une campagne contre M. Demortier dans « Le Petit Marseillanais », et celui-ci qui préférera démissionner après que sa plainte pour diffamation contre Yves Michel ait été classée sans suite. Luc Demortier, dont les qualités sont reconnues, est alors embauché à la mairie par Méric qui le promeut cadre quelques années plus tard.

Voici 3 des articles du « Petit Marseillanais » d’alors :

DEMORTIER_1

DEMORTIER_3

DEMORTIER_2

En 2008, Yves Michel est élu maire, Ludovic Fabre redevient adjoint, tout comme Marie Françoise Demortier, et Luc Demortier devient directeur adjoint des services, c’est à dire numéro 2 derrière le directeur général.

Moralité : moins Yves Michel vous considère, plus vous avez de chances d’obtenir honneur et récompenses … à moins qu’il n’ait fait une fois de  plus le contraire de ce qu’il avait dit … cette dernière hypothèse nous semble tout aussi valable !

(1)   M. et Mme Demortier sont Français mais d’origine Belges. Tintin étant Belge, cela donnait chez Yves Michel cette blague douteuse : « Luc Demortier le petit reporter Belge = Tintin ».