Ils ont osé, ils l’ont fait. Lors du dernier bulletin municipal « Lou Cridaire » nos élus de la majorité ont fait appel à la solidarité des Marseillanais afin d’équilibrer si nécessaire les budgets annexes de la commune.

Cela n’est pas nouveau nous direz-vous  car dans le passé une certaine municipalité, proche de celle d’aujourd’hui, avait eu recours à ce genre de « solidarité » en particulier sur le budget assainissement qui connaissait un battement d’aile en matière de gestion.

La suite tout le monde la connait : Création de nouveau lagunage à Marseillan par la municipalité Méric.

Cette fois ci, notre environnement sera tout de même quelque peu épargné car il s’agit du budget des ports qui d’une certaine façon, commence à prendre l’eau. Cependant, si l’on n’y prend pas garde, on risque tôt ou tard de se retrouver dans un environnement réservé à quelques passionnés de la plaisance. Mais avec la subvention généreusement octroyée par le conseil municipal (115.000 €), cette volonté de gérer le port en vase clos s’estompe.

Mettre en place un budget qui prendrait les recettes portuaires d’un coté et laisserait de l’autre les dépenses aux Marseillanais , à Marseillan Bien Thau, nous ne pouvons le concevoir. Pourtant notre fine équipe municipale essaye par tous les moyens d’y parvenir en mettant en place une stratégie bien à eux de la gestion des ports. Alors, les mauvaises fois naviguent au grès du vent.

Une très grosse mauvaise foi !!

Notre maire et son équipe affirme qu’une erreur de comptabilité en 2004 concernant les amortissements des travaux du port de Marseillan plage serait à l’origine de cette subvention exceptionnelle allouée au budget des ports. Que nenni gentes dames et beaux damoiseaux !!

Assez de balivernes et de sornettes en tout genre, le temps de cesser de festoyer est venu.

Comment pouvait-on prévoir en 2004, lors de la réalisation des travaux du port de la plage que les amortissements ne seraient plus comptabilisés de la même façon en 2008 ? Petit rappel : entre temps, y’a pas eu une élection présidentielle au sommet de l’Etat ?

 Mais le plus croustillant dans l’histoire c’est que Yves Michel l lorsqu’il était dans l’opposition a voté : tous les travaux lancés sur le port, tous les budgets des ports de 2004 à 2007 et, pour finir en beauté mesdames et messieurs, le contrôle de légalité de la préfecture a approuvé ces budgets, de même que le trésorier payeur de Marseillan.

Non !  La Vérité est ailleurs comme dirait Fox Mulder, cette affaire sent comme une recette d’Audit réchauffée à la sauce étoilée spéciale Michel.

Remarquez servi chaud comme plat de résistance aux Marseillanais non propriétaire de bateaux,  cela peut facilement se déguster. Mais comme de plus en plus de d’usagers du service public ne semblent pas apprécier le menu municipal d’aujourd’hui, l’addition risque de devenir vite indigeste et surtout très salée pour l’ensemble des contribuables de notre village.

 

Patrick Etienne

Ancien Conseiller municipal délégué aux ports